Un milieu de vie agréable : Un pas vers une bonne santé mentale

La Maison l'Intersection

Autrefois connu sous le nom de Maison l'espérance, elle a été transférée à Propulsion Lanaudière qui lui a donné son nom actuel. Située au 386 rue Baby, au coeur du centre-ville de Joliette, elle a accueilli ses premiers « chambreurs » en 2001.



En plus de ses huit chambres, la maison contient 3 salles de bain, deux salons et une cuisine communautaires. Les chambres sont louées avec tous les services soit : chauffé, éclairé, meublé, téléphone communautaire et cāble. De plus, en cas d'urgence, les locataires ont accès en tout temps, par téléphone, à un intervenant.

Grāce au programme accès-logis, les locataires paient un loyer équivalent à 25% de leur revenu, seulement après les trois mois de probation obligatoire. Les trois premiers mois sont au montant reconnu par la Société d'habitation du Québec.

Objectifs de la Maison

1) Consolider les habiletés résidentielles en travaillant sur les activités de la vie
    quotidienne et domestique (AVQ et AVD), en étroite
    collaboration (co-intervention) avec les partenaires impliqués.
2) Développer une stabilité résidentielle en profitant de services de soutien.
3) Contribuer au rétablissement des personnes, de leur autonomie et de leur santé
    globale.
4) Intensifier le développement de partenariat et entretenir les liens déjà en place.

Critères de sélection

  • Avoir 18 ans ou plus.
  • Résider dans le Nord de la région de Lanaudière depuis au moins 6 mois.
  • Avoir un suivi en psychiatrie.
  • Capacité à gérer sa médication soi-même.
  • Capacité à vivre en groupe.
  • Vouloir s'engager dans une démarche d'autonomie résidentielle et de réinsertion sociale.
  • Avoir une condition psychiatrique stable.

Qui peut référer?

Tout organisme ou service qui offre un suivi à domicile.

Processus de sélection

  1. L'intervenant responsable du dossier de la personne qui désire cheminer à la Maison l'Intersection ou à l'un des appartements supervisés, doit nous téléphoner pour vérifier si cette dernière répond bien aux critères de sélection.

  2. Suite à ce premier appel du référent, une entrevue avec l'intervenant et le client sera planifiée. Lors de l'entrevue, il y aura :
    • Visite de la maison.
    • Explication des règles de vie et des objectifs de la maison.
    • Définition des besoins de la personne.
    • La personne devra donner son accord par écrit pour que l'on puisse recueillir des informations complémentaires sur son suivi psychiatrique et échanger des informations avec les autres intervenants impliqués dans son dossier.
  3. La personne responsable de la sélection communiquera avec la personne et/ou l'intervenant pivot pour lui faire part de sa décision au plus tard 72 heures après la rencontre.

Lors de la demande, nous tiendrons compte de:

  1. La dynamique du groupe.
  2. La problématique et des symptômes de chacun.
  3. La disponibilité du référent à assurer le suivi.

Processus d'intégration

1) Signature du contrat de chambreur et des règles de vie.
2) Paiement du loyer et dépôt pour les clés.
3) Assister la personne lors de l'installation.
4) Présentation de la personne au groupe.
5) Un mois d'essai servira à vérifier l'autonomie résidentielle de la personne et sa
    capacité à vivre en groupe.
6) L'organisme et le chambreur se donnent trois mois pour valider la démarche de
    la personne à la maison.
7) Dans le premier mois, il y aura une rencontre entre l'intervenante de la maison, le
    chambreur et l'intervenant qui fait le suivi afin de définir les rôles de chacun ainsi
    qu'établir les objectifs à travailler (plan d'intervention).

Suivi et co-intervention

Une fois par mois ou au besoin, une rencontre devra être planifiée entre l'intervenant de la Maison et l'intervenant pivot afin de :

  • Mettre à jour les informations concernant l'évolution de la personne.
  • Mettre à jour le plan d'intervention.
  • Mettre à jour les stratégies d'intervention.

Rôles de l'intervenante communautaire :

  • Participer à la sélection des candidats.
  • Établir un plan d'intégration et/ou d'intervention avec les différents intervenants qui donnent déjà des services à la personne.
  • Accueillir et accompagner la personne dans son intégration.
  • Planifier, animer et faire le suivi des rencontres d'autogestion.
  • Donner du support et accompagner la personne dans ses différentes démarches d'autonomie.
  • Faire les références vers les services requis par le chambreur.
  • Accompagner le chambreur dans la gestion de conflits.
  • Voir au respect des règles de vie de la Maison.
  • Communiquer tout changement important.

Bien qu'il s'agisse d'un lieu de transition, nous ne mettons pas de limite de temps quand à la durée du « séjour » à la Maison. Tant que la personne répond aux critères de la Maison et que la Maison répond aux besoins de la personne, elle peut rester.